MENU NATURE

Sorties

Activités

Faune

Flore

Photo

Vidéos

Humour

Enfants

Comment ça marche

Le saviez-vous

Livres-DVD-CDroms

Associations

Graphisme

Forum Nature

Eco-campagnes

Envahisseurs

Annuaire Nature

Vous aimez cette page ?
Alors cliquez ici

Partagez, imprimez
mettez en favori...

Accueil


Retour à la Liste des Contes

Le Petit Lapin Blanc

Cette histoire se passe dans un pays ou les hivers sont très froids et où la neige recouvre tout d'un épais manteau blanc.
On y trouve de petits animaux, gentils, qui ne veulent de mal à personne et se nourrissent, qui d'herbe comme les lapins ou les daims (tu sais, comme Bambi), d'autres de noisettes comme l'écureuil, de glands comme le sanglier et ses petits marcassins tout mignons etc ...
Ces petits animaux y vivaient heureux, mais toujours attentifs, car les prédateurs, tu sais, ceux qui se nourrissent d'autres animaux comme les renards, les rapaces ... étaient toujours proches, prêts à les croquer.
Tu sais, ils ne sont pas vraiment méchants, c'est la loi de la nature.
Malheur au plus faible, qui n'a pas su se cacher ou se sauver à temps.
Tous doivent se nourrir et parfois aussi nourrir leur petite famille et la recherche de nourriture occupe la majorité de leur temps, les plus petits et les moins forts profitant de la nuit ou les prédateurs risquent moins de les repérer et d'en faire leur repas.
L'hiver n'arrange pas les choses, la nourriture est plus rare et les poussent parfois à s'éloigner plus que d'habitude de leurs terriers, nids ou cachettes.

C'était un jour d'hiver très très froid, tu sais lorsque l'eau se transforme en glace, même dans les rivières.
Dans la forêt, un petit oiseau, tout ébourriffé par le froid (en fait il gonfle son plumage pour se protéger du froid, çà lui fait comme une couette), se tenait sur une haute branche.
Profitant d'un petit rayon de soleil, il se mit à lisser ses plumes, et, se faisant, se mit à bouger au risque de se faire repérer par un aigle qui vole au-dessus de lui, haut dans le ciel.
Et soudain, l'aigle, dont la vue perçante lui permet de repérer de tout petits animaux depuis là-haut, le voit et plonge sur lui.
Le petit oiseau, qui a entendu le bruit, s'envole à la vitesse de l'éclair et dans sa fuite, heurte une grosse branche et tombe dans la neige qui le recouvre et le cache ainsi de l'aigle qui repart dans le ciel à la recherche d'une autre proie.
A moitié assommé, et dans la neige qui risque de le faire mourir de froid, le petit oiseau se secoue et réussit enfin à se dégager de la neige qui l'a sauvé.
Mais il est maintenant au sol, et d'autres dangers le menacent, en plus du froid.
Il lui faut vite remonter dans un arbre qui le protégera des renards, mais il est très fatigué de ses efforts pour se dégager et ne peut plus s'envoler.
Il commence alors à pleurer.

Un petit lapin brun, qui passait par là, entendit les pleurs, ou plutôt les piaillements du petit oiseau qui, s'il restait là, allait mourir de froid.
Lui n'avait pas froid avec son épaisse fourrure, mais il était aussi en grand danger car facilement repérable par sa couleur sur le grand manteau
blanc neigeux.
Il s'approcha, au risque de se faire repérer par l'aigle qui tournait toujours là-haut, et lui demanda ce qu'il faisait là et qu'il fallait vite se cacher.
Le petit oiseau lui raconta ce qui s'était passé et que, transi de froid et fatigué, il ne pouvait plus s'envoler.
PIAF, puisque tel était son nom, dit à LAPINOU, le lapin, de ne pas rester là car il était très facilement repérable et que lui n'en avait plus pour longtemps avant de mourir.
LAPINOU, qui était très brave, dit qu'il allait aider le pauvre PIAF.
Creusant un trou dans la neige, tu sais, les lapins sont très forts pour faire celà, il s'y blottit et prit PIAF dans ses bras, euh, non, entre ses pattes, pour le réchauffer avec sa belle fourrure.
Avec cette chaleur, et ce réconfort, PIAF commençait à se sentir mieux et arrêta de pleurnicher.
LAPINOU, qui avait vu l'aigle, continua de creuser doucement pour mieux les cacher et se mit à prier que PIAF puisse vite s'envoler et que lui puisse aller retrouver sa petite famille.

Soudain, une grande lueur illumina leur cachette.
Cà y est, on est perdus, se dirent-ils, quand une voix leur dit : "N'ayez pas peur, c'est moi LEA, la fée des animaux. PIAF, tu es maintenant assez fort pour regagner ton arbre, tu as de la chance d'avoir trouvé un ami.".
PIAF s'ébroua, remercia LAPINOU, son nouvel ami, et s'envola vers les hautes branches.
LEA, restée seule avec LAPINOU, le félicita de son courage et lui dit que désormais, tous les lapins des pays froids seraient
blancs l'hiver pour mieux se protéger.
Ainsi fut fait.
LAPINOU remercia la fée et courut vite à son terrier ou il retrouva sa petite famille devenue toute
blanche.


ET C'EST AINSI, QUE DESORMAIS, LE LIEVRE POLAIRE EST
BRUN L'ETE ET BLANC L'HIVER, et ceci est une réalité !

MENU DIVERS

DETENTE

Calendriers Avent
Cinéma
Horoscope
Jeux
Enigmes
Quizz
Progr. TV
Radios
Tests : Amour...

UTILES

Météo
Phases lunaires
Calendriers
Conjugaisons
Conv. Mesures
Conv. Monnaies
Coordonnées GPS
Plans, brochures

RECHERCHE

Actualités variées
Annuaires
Citations
Codes Postaux
Itinéraires-Rues
Livres-Vidéos- MP3
Images-Web
Voyages-Hôtels...

N° des Urgences
Radars
PMU
Loto

LE SITE

Contact
Lettre Mensuelle
Ceux qui m'aident
Nouveautés
Plan du Site
Remarques
Statistiques





Haut de Page
et Menus

Visiteurs dernières 24h : en ligne - sortis du site