MENU NATURE

Sorties

Activités

Faune

Flore

Photo

Vidéos

Humour

Enfants

Comment ça marche

Le saviez-vous

Livres-DVD-CDroms

Associations

Graphisme

Forum Nature

Eco-campagnes

Envahisseurs

Annuaire Nature

Vous aimez cette page ?
Alors cliquez ici

Partagez, imprimez
mettez en favori...

Accueil


Fables de Jean de la Fontaine
Retour à la Liste des Fables

Le Lion et le Moucheron
Le Lion et le Moucheron
Voir d'autres illustrations en bas de page
Voir la version de Pierre Perret

" Va-t'en, chétif insecte, excrément de la terre ! "
C'est en ces mots que le lion
Parlait un jour au moucheron.
L'autre lui déclara la guerre.
" Penses-tu, lui dit-il, que ton titre de roi
Me fasse peur ni me soucie ?
Un bouf est plus puissant que toi :
Je le mène à ma fantaisie. "
A peine il achevait ces mots,
Que lui-même il sonna la charge,
Fut le trompette et le héros.
Dans l'abord il se met au large ;
Puis prend son temps, fond sur le cou
Du lion, qu'il rend presque fou.
Le quadrupède écume, et son oil étincelle ;
Il rugit ; on se cache, on tremble à l'environ :
Et cette alarme universelle
Est l'ouvrage d'un moucheron.
Un avorton de mouche en cent lieux le harcelle :
Tantôt pique l'échine, et tantôt le museau,
Tantôt entre au fond du naseau.
La rage alors se trouve à son faîte montée.
L'invisible ennemi triomphe, et rit de voir
Qu'il n'est griffe ni dent en la bête irritée
Qui de la mettre en sang ne fasse son devoir.
Le malheureux lion se déchire lui-même,
Fait résonner sa queue à l'entour de ses flancs,
Bat l'air, qui n'en peut mais ; et sa fureur extrême
Le fatigue, l'abat : le voilà sur les dents.
L'insecte du combat se retire avec gloire :
Comme il sonna la charge, il sonne la victoire,
Va partout l'annoncer, et rencontre en chemin
L'embuscade d'une araignée ;
Il y rencontre aussi sa fin.
Quelle chose par là nous peut être enseignée ?
J'en vois deux, dont l'une est
qu'entre nos ennemis
Les plus à craindre sont souvent les plus petits ;
L'autre, qu'aux grands périls tel a pu se soustraire,
Qui périt pour la moindre affaire.

Le Lion et le Moucheron
Le Lion et le Moucheron


Version de Pierre Perret

Un roi du bel canto
Refusa de chanter en duo
Le grand vol du bourdon
Pardon.. du Moucheron
Avec un picador.
Voici ce qu'il advint: Alors, ce fut la guerre...
Ne nous y trompons pas, c'est pour le gros mastard
Que ce fut une galère !
Il se fit picouiller jusqu'au sang, jusqu'aux os
L'épée de son ennemi plantée dans les naseaux.
Quand le petit triomphe, il s'imagine qu'enfin
Il peut éternuer plus haut que son tarin.
Erreur Watson !
Car il se peut très bien
Qu'un autre minus passe
Et te cloque à son tour le pif dans la mélasse.

MENU DIVERS

DETENTE

Calendriers Avent
Cinéma
Horoscope
Jeux
Enigmes
Quizz
Progr. TV
Radios
Tests : Amour...

UTILES

Météo
Phases lunaires
Calendriers
Conjugaisons
Conv. Mesures
Conv. Monnaies
Coordonnées GPS
Plans, brochures

RECHERCHE

Actualités variées
Annuaires
Citations
Codes Postaux
Itinéraires-Rues
Livres-Vidéos- MP3
Images-Web
Voyages-Hôtels...

N° des Urgences
Radars
PMU
Loto

LE SITE

Contact
Lettre Mensuelle
Ceux qui m'aident
Nouveautés
Plan du Site
Remarques
Statistiques





Haut de Page
et Menus

Visiteurs dernières 24h : en ligne - sortis du site