MENU NATURE

Sorties

Activités

Faune

Flore

Photo

Vidéos

Humour

Enfants

Comment ça marche

Le saviez-vous

Livres-DVD-CDroms

Associations

Graphisme

Forum Nature

Eco-campagnes

Envahisseurs

Annuaire Nature

Vous aimez cette page ?
Alors cliquez ici

Partagez, imprimez
mettez en favori...

Accueil


Fables de Jean de la Fontaine
Retour à la Liste des Fables

Le Paon se plaignant à Junon
Le Paon se plaignant à Junon
Voir d'autres illustrations en bas de page
Voir la version de Pierre Perret

Le paon se plaignait à Junon.
" Déesse, disait-il, ce n'est pas sans raison
Que je me plains, que je murmure :
Le chant dont vous m'avez fait don
Déplaît à toute la nature ;
Au lieu qu'un rossignol, chétive créature,
Forme des sons aussi doux qu'éclatants,
Est lui seul l'honneur du printemps.
Junon répondit en colère :
" Oiseau jaloux, et qui devrais te taire,
Est-ce à toi d'envier la voix du rossignol,
Toi que l'on voit porter à l'entour de ton col
Un arc-en-ciel nué de cent sortes de soies ;
Qui te panades, qui déploies
Une si riche queue, et qui semble à nos yeux
La boutique d'un lapidaire ?
Est-il quelque oiseau sous les cieux
Plus que toi capable de plaire ?
Tout animal n'a pas toutes propriétés.
Nous vous avons donné diverses qualités :
Les uns ont la grandeur et la force en partage ;
Le faucon est léger, l'aigle plein de courage ;
Le corbeau sert pour le présage ;
La corneille avertit des malheurs à venir ;
Tous sont contents de leur ramage.
Cesse donc de te plaindre ; ou bien, pour te punir,
Je t'ôterai ton plumage. "

Le Paon se plaignant à Junon

Le Paon se plaignant à Junon


Version de Pierre Perret

Un paon plus beau qu'un arc-en ciel
Au plumage allumé de mille feux subtils
Plus laubé qu'un gracieux papillon du Brésil
Se savait admiré et dégustait du miel.
Pour son malheur pourtant en l'esgourdant jacter
On eut cru qu'il avait morgané un frelon
Ou pire un jour funeste où il avait chanté
Une arête coincée au fond du corgnolon.
Ca lui bottait pas lerche au plumeau ambulant
Non content d'être beau il exigeait hélas!
Qu'on le jugeât aussi hyper intelligent
Et surtout il voulait chanter comme La Callas.
C'est beaucoup pour un seul faudrait pas trop pousser.
Einstein qui avait du chou avait le poil bien terne
Et la belle Astartée elle avait l'cerveau en berne
Napoléon chantait comme un fer à repasser...

Il fit des vocalises hurlant tel un dadais
Ses profs avaient l'moral dans le fond des chaussettes
Le rossignol moqueur chanta comme un baudet
Enfin bref il finit par leur prendre la tête.

Moralité
Vous voulez être riches, beaux et tout savoir ?
C'est pas nul, mais les mecs... préparez vos mouchoirs !

MENU DIVERS

DETENTE

Calendriers Avent
Cinéma
Horoscope
Jeux
Enigmes
Quizz
Progr. TV
Radios
Tests : Amour...

UTILES

Météo
Phases lunaires
Calendriers
Conjugaisons
Conv. Mesures
Conv. Monnaies
Coordonnées GPS
Plans, brochures

RECHERCHE

Actualités variées
Annuaires
Citations
Codes Postaux
Itinéraires-Rues
Livres-Vidéos- MP3
Images-Web
Voyages-Hôtels...

N° des Urgences
Radars
PMU
Loto

LE SITE

Contact
Lettre Mensuelle
Ceux qui m'aident
Nouveautés
Plan du Site
Remarques
Statistiques





Haut de Page
et Menus

Visiteurs dernières 24h : en ligne - sortis du site